STOP au péage de Coutevroult

-  le 13.06.2016  -

Dans le cadre de l’annonce de l’augmentation des tarifs des autoroutes pour financer des opérations d’amélioration, et notamment la bretelle de jonction A4-Village Nature à Disney, Jean-François Copé a émis un vœu lors du conseil municipal du 22 septembre 2016. En effet, il a renouvelé le constat du scandale que représente l’exclusion tarifaire subie par les habitants et les entreprises de la CAPM et le souhait de voir le péage de Coutevroult disparaître ou que les habitants et les entreprises de la CAPM profitent d’un aménagement tarifaire.

Le secrétaire d’Etat chargé des transports, Alain Vidalies, a annoncé un plan d’amélioration des autoroutes d’un milliard d’Euros.

Il a également annoncé que ce milliard serait financé par les usagers, grâce à une augmentation des péages de 0,3 à 0,4% chaque année entre 2018 et 2020, et par les collectivités ; les négociations avec ces dernières commenceront dans le courant du mois de septembre.

Le plan en question porte sur « des projets déjà avancés, au niveau des études ou des déclarations d’utilité publique ». Il portera sur « une liste précise – qui n’est pas fermée – de cinquante dossiers. » Pour ce qu’on en sait,  la réalisation de la bretelle d’accès au Village nature, près de Disney, fait partie de ces dossiers financés, le projet de barreau départemental gratuit reliant l’A4 à la N36 est ainsi enterré

Alors même que les profits des sociétés d’autoroutes sont réputés conséquents et l’activité particulièrement rentable, le gouvernement socialiste a néanmoins fait le choix de ne pas faire financer ces travaux par les concessionnaires en échange d’un allongement de leurs contrats de concession « car la procédure «prendrait trop de temps».

Dans le contexte global d’une pression fiscale asphyxiante pour les ménages et des ponctions effectuées sur les collectivités, ce choix semble bien malheureux.

Au regard de la situation locale du Pays de Meaux et du Nord Seine-et-Marne impactés par la barrière de péage de Coutevroult, l’augmentation des tarifs pour les usagers va accroître le niveau de contrainte qui pèse sur nos territoires et représenter un frein supplémentaire au développement économique.

En revanche, il semble que pour la SANEF, cette augmentation de tarif liée à l’évacuation de toute discussion sur Coutevroult, promet au concessionnaire une manne de 17 millions d’€ de bénéfice par an à l’horizon 2022.

En cohérence avec le vœu formulé par les membres du conseil Communautaire au sujet du péage de Coutevroult lors de sa séance du 24 juin dernier, et adopté à l’unanimité, Jean – François Copé a demandé au Conseil Municipal d’émettre le vœu que le gouvernement revienne sur sa décision d’augmenter les tarifs autoroutiers pour les usagers et, car cela demeure d’actualité pour notre territoire,  que le péage de Coutevroult soit supprimé.